Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 10:31
Mémorial Indochine – Corée de Lauzach

Le comité du Souvenir Français de Ploemeur avec son Président , Joël Séveno, son président honoraire Lucien Penven et le drapeau du comité porté par Etienne Guyomar , participait à la cérémonie d’hommage national aux « Morts pour la France » en Indochine au Mémorial Indochine –Corée de Lauzach le 29 avril 2014.

C’était le 60ème anniversaire de la fin de cette terrible Guerre. Les 65 drapeaux dans la petite église de Lauzach rendaient cette célébration très touchante. Pour une fois la météo a été clémente durant la cérémonie à l’extérieur et au Mémorial. Les enfants de Lauzach ont déposé les flammes de l’Espoir au pied du monument.

L’exposition sur ce conflit dans la salle municipale de Lauzach fut très appréciée des participants.

Joël SEVENO

Intervention de M.Jacques JOLY, délégué Général du "Souvenir Français" du Morbihan.

Evocation Indo -Corée

A douze mille kilomètres de distance, à douze mille kilomètres d’où tu danses, à douze mille kilomètres d’ignorance, à douze mille kilomètres de navrance, d’indifférence, d’insouciance et de silence, à la minute même où personne même n’y pense, un français meurt pour la France et la fête continue…ces quelques lignes extraites d’un poème de Michel TAURIAC résument la guerre d’Indochine. Lorsque le général de Gaulle décide à l’été 1945 de rétablir le drapeau français sur la Perle de l’Empire il n’imagine pas le prix à payer, le prix du sang.

Neuf années de combats impossibles contre un ennemi insaisissable avec toujours des moyens insuffisants. Combien de combats désespérés dans la rizière, combien d’actes héroïques inconnus ? Combien de morts sans sépultures, combien de blessés abattus par l’ennemi, dévorés par les bêtes sauvages, engloutis par la jungle ?

Combien de millions de piastres tombés dans les poches des trafiquants en col blanc ? Combien, combien, combien de questions restées sans réponse ? La liste de toutes les souffrances serait trop longue à établir.

Pendant ce temps en métropole les partis politiques s’affrontent sur la conduite de la guerre, les syndicats sabotent les armes et les matériels. Les blessés sont hués à leur retour en métropole, jetés de leurs brancards en gare d’Orange. Un ministre osera même déclarer que les collectes de sang ne serviront pas à soigner les blessés d’Indochine. On cache les soldats rapatriés. On refuse des emplois aux survivants. Il faudra plusieurs années avant que le statut d’ancien combattant leur soit accordé. Lorsque les prisonniers seront libérés des camps viet on les cachera, on les soupçonnera d’être contaminés par l’idéologie communiste. On ne demandera pas de comptes à l’ennemi sur les mauvais traitements subis. On ne demandera pas où sont passés les manquants. On aura la certitude que tous n’ont pas été rendus. Que sont-ils devenus ?

Soixante ans après cette tragédie nous sommes à nouveau réunis ici, à LAUZACH, dans le Morbihan, au cœur de notre belle Bretagne, pour rendre un hommage solennel aux soldats de France et de l’Union Française qui ont fait le sacrifice de leur vie pour la liberté en Indochine entre 1940 et 1954, et tout particulièrement aux enfants de Bretagne qui, souvent partis de MEUCON, de SAINT BRIEUC et de QUIMPER ont constitué une grande partie des bataillons de parachutistes coloniaux.

Le 29 avril 1954, il y a exactement soixante ans aujourd’hui, le camp retranché de Diên Biên Phù subissait sa troisième attaque. Il s’était réduit comme une peau de chagrin. Les munitions manquaient, les vivres se faisaient rares et pourtant les combattants tenaient. Chaque nuit les avions larguaient leur lot de volontaires dans la fournaise. Les blessés reprenaient leur place au combat pour mourir avec les camarades.

Quelques jours plus tard les survivants prendront le chemin des camps de la mort lente. Blessés, malades laissés sans soins 70% n’en reviendront pas.

Et pourtant ce n’était pas fini. Après la panique politique suivit l’affolement militaire.

On rétracta tous les dispositifs. Sur les Hauts Plateaux, dans une retraite aussi mortelle qu’injustifiée, allait disparaître une prestigieuse unité : le régiment de Corée. Ses soldats avaient affronté les hordes chinoises pendant trois ans. Ils succomberont sous le feu des viets.

Le pire était à venir : on abandonna à la vindicte de l’ennemi des populations entières. Plus d’un million de vietnamiens fuirent vers le Sud refusant le paradis communiste. Les camarades vietnamiens capturés disparurent à jamais dans l’enfer vert.

Cet hommage que nous rendons aujourd’hui ne s’adresse pas seulement à ceux qui ont donné leur vie mais aussi à tous les survivants de cette épopée.

Parmi nous se trouvent quelques anciens qui ont participé à ces combats.

Nous nous inclinons devant leurs cicatrices physiques et morales.

Il appartient à ceux qui ont combattu là-bas de conserver le souvenir des camarades qui ont laissé leur vie dans ce conflit.

Il nous appartient d’agir pour que leur mémoire soit préservée, afin que les paroles de Roland DORGELES ne soient pas prémonitoires :

« On nous oubliera, le temps inexorable fera son œuvre, les soldats mourront une seconde fois »

Demain comme hier le Souvenir Français perpétuera à jamais leur mémoire :

« A nous le souvenir, à eux l’immortalité »

Nous associerons à cet hommage le souvenir de tous nos soldats morts en actions extérieures depuis 1945.

Mémorial Indochine – Corée de Lauzach
Mémorial Indochine – Corée de Lauzach
Mémorial Indochine – Corée de Lauzach
Mémorial Indochine – Corée de Lauzach
Mémorial Indochine – Corée de Lauzach
Mémorial Indochine – Corée de Lauzach
Mémorial Indochine – Corée de Lauzach
Mémorial Indochine – Corée de Lauzach
Mémorial Indochine – Corée de Lauzach
Mémorial Indochine – Corée de Lauzach
Mémorial Indochine – Corée de Lauzach
Mémorial Indochine – Corée de Lauzach
Mémorial Indochine – Corée de Lauzach
Mémorial Indochine – Corée de Lauzach
Mémorial Indochine – Corée de Lauzach
Mémorial Indochine – Corée de Lauzach
Mémorial Indochine – Corée de Lauzach
Mémorial Indochine – Corée de Lauzach

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Souvenir Français Ploemeur - dans Cérémonie 2014
commenter cet article

commentaires

Nous Écrire Ou Commenter

  • : Le Souvenir Français Ploemeur
  • Le Souvenir Français Ploemeur
  • : L'actualité du Souvenir Français Comité de Ploemeur.
  • Contact

ADHESION

Pour nous rejoindre, téléchargez le bulletin d'adhésion en cliquant ici

 

remplir le bulletin et le  retouner avec votre règlement à l'adresse suivante : 

M.Joël SEVENO   28, rue Alphonse Daudet  56270 PLOEMEUR

Vos visites

Compteur Global